Atlantisme

Page d’aide sur la paronymie

Cet article possède un paronyme, voir Attentisme.

Cet article est une ébauche concernant la politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

En bleu : les pays de l'OTAN

L'atlantisme est le courant politique conceptualisé au début de la guerre froide qui prône une alliance militaire centrée sur les États adjacents à l'océan Atlantique Nord et, par extension, entre l'Europe et l'Amérique du Nord (en particulier les États-Unis et le Canada). Cette alliance s'accompagne d'une coopération dans les domaines politiques, économiques et culturels.

Ce courant politique donne pour objectifs à cette alliance d'assurer la sécurité des pays membres et de protéger les valeurs qui les unissent : « la démocratie, les libertés individuelles, et l'État de droit (rule of law) »[1],[2].

L'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) est une des expressions de l'atlantisme.

L'atlantisme n'adhère ni ne s'oppose particulièrement au pacifisme[3].

Quelques perceptions de l'atlantisme

Depuis le début du XXIe siècle, l'atlantisme est souvent dénoncé, principalement dans certains pays d'Europe, comme une défense du libéralisme économique et un soutien à la politique étrangère des États-Unis.

De ce fait, le mot a pris une connotation péjorative (ou méliorative selon les opinions) très forte, particulièrement dans les milieux de gauche et altermondialistes.

En Europe, certains pays, comme le Royaume-Uni, la Pologne ou les pays baltes font preuve d'un préjugé favorable envers les États-Unis qui correspond à l'idée d'atlantisme. La Pologne et les pays baltes, ayant subi l'occupation soviétique, souhaitent s'appuyer sur les États-Unis. D'autres pays, comme la France ou l'Allemagne, semblent plus ou moins favorables à l'atlantisme selon les majorités parlementaires au pouvoir[4]. La situation est identique en Italie et en Espagne, pays qui ont mené une politique étrangère très atlantiste sous les gouvernements de droite de Silvio Berlusconi et de José María Aznar.

Atlantisme et continentalisme

L'atlantisme s'oppose au continentalisme. Le continentalisme est le courant politique qui prône une alliance militaire centrée sur le continent européen. Cette opposition entre atlantisme et continentalisme recoupe les oppositions classiques en géopolitique entre terre et mer, puissances maritimes (thalassocratiques) et puissances continentales.

L'atlantisme s'oppose également à l'eurasisme. À titre d'exemple, le Royaume-Uni fut par le passé la puissance maritime par excellence et la France la puissance continentale par excellence.

Références

  1. Atlanticism. The American Heritage Dictionary of the English Language: Fourth Edition. 2000
  2. North Atlantic Council. « Riga Summit Declaration », 29 novembre 2006. Extrait le 13 octobre 2007
  3. (en) « Obama, 'America's first Pacific president'? », European Voice, 16 novembre 2009
  4. Anne-Cécile Robert, « Plus atlantiste que moi... : Les tropismes de la politique étrangère française », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :

  • atlantisme, sur le Wiktionnaire
  • Atlantisme, sur Wikiquote
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Atlantisme.

Bibliographie

  • Hadrien Desuin, La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie, éd. du Cerf, 2017.

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • (fr) L'architecture du bloc euro-atlantique, par Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, février 2007
  • icône décorative Portail de la politique
  • icône décorative Portail des États-Unis
  • icône décorative Portail du Canada
  • icône décorative Portail de l’Union européenne
  • icône décorative Portail de la guerre froide